Les médias et la banalisation du racisme.


Le bon sens qui, paraît-il, caractérise la culture occidentale, nous apprend que le racisme, par définition, est mauvais pour toute société dite civilisée et moderne. Le racisme, cette croyance qui rendrait certains individus supérieurs aux autres, en raison de leur couleur de peau, de leurs traits et de leurs capacités physiques, est fondamentalement abject. La science et la morale le confirment. Pourtant, la discrimination raciale perdure. Elle-même découlant du racisme. De plus, elle ne se présente pas que sous une seule forme. Elle a des variantes. En effet, l’histoire de l’Humanité et la réalité actuelle sont parsemées de différents types de discriminations raciales.  Notre époque nous présente des formes de discrimination aussi sournoises les unes que les autres, notamment dans le domaine institutionnel et économique.

Pour ne prendre que le cas de l’Europe, bien que l’on n’y professe pas une idéologie qui hierarchise les êtres humains selon leurs caractéristiques physiques, il se trouve pourtant que personne n’ignore la véritable nature de la politique d’immigration en vigueur sur le vieux continent à l’heure actuelle. Toujours en Europe, au sein des corporations, des entreprises et partout où il est question de recruter du personnel, quelles sont les chances, à compétences égales, pour un individu dit de couleur ”exotique” d’être embauché, en toute honnêteté, surtout en ce moment où les discours des dirigeants sont comme réglés sur le même credo, celui de la crise économique qui sévit (nettement avec moins de virulence qu’en 2008) sur toute l’étendue du territoire européen?

Comme si la réalité du racisme et celle de la discrimination raciale n’étaient pas assez ancrées dans la société humaine, malgré le combat effectué ailleurs par des personnalités historiques comme Nelson Mandela et les déclarations des institutions comme les Nations Unies contre ces discriminations d’un autre âge, quelques chroniqueurs qui ont la popularité avec eux, de nos jours, font du racisme leur fonds de commerce, leur cheval de bataille. Ils n’hésitent même plus à revendiquer leur rôle d’épouvantail anti-immigrés, convaincus, qu’ils sont, du bien fondé de leur action, de la nostalgie d’une époque où seule une ”race” dominait la planète entière et civilisait toutes les ”autres”.

Lou Dobbs, du temps où il officiait sur l'antenne de CNN.

En plus de sa croisade contre les immigrés Latino-Américains, Lou Dobbs relaie les rumeurs les plus folles sur le lieu de naissance, supposé réel, du Président Obama.

Aux Etats-Unis, Lou Dobbs, alors présentateur télé sur CNN, s’est fait connaître à travers le lynchage médiatique des immigrés ressortissants de l’Amérique latine, sous le prétexte de la lutte contre l’immigration clandestine. Plus près de nous, en France, un personnage tout aussi démagogique, répondant au curieux patronyme de Zemmour, fait exploser l’audimat du côté de la télévision publique dans le Pays des Droits de l’Homme. Dans une publication parue dans les kiosques au mois de juillet 2010, à son sujet, le magazine Les Inrockuptibles en vient à s’interroger sur la pensée jugée iconoclaste et minoritaire de ce Eric Zemmour, promu défenseur émérite de la Gaule contre l’envahisseur. Cette opinion prétendument iconoclaste et minoritaire censée s’opposer à la pensée jugée unique (le politiquement correct, notamment) ne serait-elle pas en train de devenir banale, courante et majoritaire dans les médias occidentaux à l’heure actuelle? S’inquiète le magazine.

D’ailleurs, la preuve qu’en France et ailleurs en Europe, sur le plateau d’une chaîne de télévision publique, l’on peut tranquillement égrener son chapelet d’insultes et de préjugés racistes sans être inquiété le moins du monde?  Regardez plutôt la vidéo qui suit…

Face à cette insulte adressée à toute la famille Noire, les politiques, les intellectuels et les artistes ont surtout brillé par leur silence. Alors s’imposent ces questions: Sont-ils trop occupés à des tâches plus utiles? Est-ce un silence consentant? Martin Luther King, à ce propos, disait ceci: ”Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; c’est l’indifférence des bons”

Pour sauver la face, quelques associations de lutte contre la bêtise raciste finiront  par répondre aux adeptes du lynchage médiatique. Ces associations, au moins, justifient leur raison d’être et le message contenu dans le silence des autorités a été bien reçu du côté des lynchés.

Pendant ce temps le porte drapeau des penseurs iconoclastes et minoritaires continue de sévir sur les écrans de télévision de France. Présenté comme un sophiste de la société du spectacle par le producteur de télévision Patrick Menais, Eric Zemmour, et tous ceux qui font carrière dans le démontage en règle de l’identité Noire en Europe et surtout en France,  est en service commandé pour banaliser le racisme dans les médias. Et puisqu’il s’agit de spectacle à la télé, il est utile de savoir que cette mission commandée est exécutée contre une précieuse rémunération: Banaliser les préjugés racistes avec érudition et à la sortie du studio d’enregistrement recevoir son chèque en bonne et due forme; il n’y a rien de plus efficace comme stratégie individuelle de marketing pour un sophiste qui se réclame du courant réactionnaire et qui se décrit économiquement comme un anti-libéral

Comme on le voit, les idées reçues sur les autres ”races” ont encore de beaux jours devant elles dans la société actuelle. Les médias contribuent beaucoup à leur diffusion. Par conséquent, ils ont leur part de responsabilité. Et ils tardent à le comprendre.

A ce propos, toutefois, il convient de relever l’attitude honorable adoptée par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) suite à une émission de télévision diffusée par la chaîne de télévision Canal+, le 06 mars 2010. Une émission à laquelle avait participé le fameux Eric Zemmour et durant laquelle il avait déclaré que ”Les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes… C’est un fait

Cette phrase ayant provoqué la réaction d’associations antiracistes, a été l’occasion pour les défenseurs des droits des minorités ethniques de porter plainte et d’interpeller le CSA. La Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) finira par retirer sa plainte après qu’Eric Zemmour eut précisé, dans une lettre adressée au président de la Licra, que sa “volonté n’a jamais été de stigmatiser “les Noirs ou les Arabes” comme des délinquants”. Plus qu’“Eric Zemmour, c’est [finalement] le diffuseur”, Canal+, que le CSA choisira de sanctionner. Mais, au moins, suite à cette polémique à caractère raciste, face à la bêtise, à la hargne et à la banalisation de la haine de l’autre, une sanction, même symbolique, fut administrée.

Pour finir, convenons que la mesure de l’audience des émissions est une donnée indispensable à la gestion des chaînes de télé et de radio dont une partie du financement provient de la publicité. Convenons aussi que dans l’environnement compétitif actuel, être apprécié du public n’est pas une sinécure dans le monde audiovisuel. Par conséquent, la tentation de satisfaire certains instincts (même racistes) inavouables est souvent plus forte. Mais, surtout, reconnaissons aussi que le racisme, qui est un comportement assez répandu, reste commun à toutes les sociétés aujourd’hui. Le racisme est entrain de se banaliser dans certains pays, à cause des éléments présents dans la culture de ces pays et, souvent, avec la complicité des médias. Mépriser, haïr ou se méfier des personnes ayant des caractéristiques physiques et culturelles différentes n’est pas un comportement normal. Ce n’est pas parce qu’il est courant d’entendre des énormités racistes à la télévision ou à la radio, ou de les lire dans les journaux ou sur Internet que cela est normal.

L’Union Européenne, en 2001, de manière explicite, bannit le racisme et d’autres formes de discrimination sociale dans la Charte des Droits fondamentaux de l’Union. Dans l’article 21 de cette charte, est interdite toute discrimination basée sur la race, la couleur, l’origine sociale ou ethnique, l’attribut génétique, la langue, la religion, la croyance, l’opinion politique ou toute autre opinion, l’appartenance à une minorité nationale, la propriété, le handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle et toute discrimination basée sur la nationalité. Si en produisant un tel recueil de principes honorables en 2001, la même Union Européenne, en matière de politique migratoire, se surprend à faire ami-ami avec Kadhafi  en 2010 afin de contourner ces mêmes principes adoptés quelques années plus tôt, c’est que la banalisation du racisme, que l’on croyait exclusive aux médias, est beaucoup plus répandue qu’on ne le soupçonne…



Categories: OPINION, Subjects in French

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: