La France de Sarkozy et le Sénégal de Wade, qu’ont-ils en commun?


Doté de paysages luxuriants et de vastes étendues parsemées de Baobabs centenaires, le Sénégal est aussi, à juste titre, considéré comme le pays le plus stable en Afrique; grâce, notamment, à sa très grande tradition démocratique. Le pays des Wolofs, des Pulaars, des Soninkés, des Madingues, des Séréres et des Diolas, le pays de la Teranga a une particularité: Il a été colonisé par la France comme une quinzaine d’autres pays africains. Mais, depuis 1960, à l’image d’autres nations du continent noir, le Sénégal jouit d’une indépendance plus ou moins réelle.

A l’occasion de la célébration du cinquantenaire de cette ”indépendance” en cette année 2010, il se trouve que le gouvernement du Sénégal, confronté à de nombreuses difficultés économiques, n’a pas hésité à débourser 23 millions d’euros, soit environ 15 milliards de F. CFA, pour faire étalage de la fierté sénégalaise et africaine retrouvée. Un argument fort sympathique en soi, certes; mais, dans le même temps, c’est un argument cache-sexe. C’est de la poudre aux yeux d’un peuple qui a d’autres priorités, d’autres urgences.

L’inauguration du monument de la renaissance africaine (un ouvrage colossal qui représente un couple et son enfant, dans un style qui rappelle l’époque soviétique) du samedi 03 avril 2010 et la facture d’un montant de 15 milliards de Francs CFA étant passées par là, il se trouve que le Président de la République du Sénégal, n’a définitivement guère l’intention, à 84 ans, de mettre la pédale douce sur les dépenses que le peuple sénégalais considère imprudentes, voire inutiles. De ce point de vue, Me Abdoulaye Wade a toutes les caractéristiques d’un récidiviste.  En effet, d’après les publications de deux journaux sénégalais – Le Populaire et Le Quotidien – le Président du Sénégal vient de s’offrir un avion présidentiel – un Airbus 319 de 30 places  appartenant au Président français – à 21 milliards d’euros.

Airbus 319 de la France vendu au Sénégal

L’Airbus A-319 présidentiel de la France vendu à Me Wade du Sénégal.

A ce sujet, Hélène Tine, responsable de l’opposition sénégalaise, réagit en ces termes: ”Je suis choquée. Nous ne pouvons pas comprendre que, dans le contexte social difficile que vivent les Sénégalais, on se permette cette dépense ni pertinente ni prioritaire. C’est un crime contre le peuple sénégalais. Des gens qui font de telles dépenses ne sont pas équilibrés mentalement.” A sa suite, Ibrahima Sène souligne que ”C’est une dépense qui n’est autorisée ni dans le budget 2009, ni dans celui de 2010. Elle est illégale. Les Sénégalais doivent se mobiliser pour exiger l’annulation de cet achat.

Une précision utile s’impose: Les termes de l’achat de cet avion présidentiel conclu par Karim Wade, le fils du Président sénégalais –  et, par ailleurs, ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Énergie – prévoient que l’A-319 ne sera livré à la République du Sénégal qu’en 2011, après la ”désinstallation” des suppléments présidentiels. Vingt et un (21) millards de F. CFA pour recycler un Airbus 319 de la Présidence française. La pilule est difficile à avaler pour le peuple sénégalais même si son Président était réduit, ces dernières années, à se déplacer sur la scène internationale dans des avions de location depuis le milieu des années 2000.

De son côté, la France de Sarkozy assiste à un spectacle,  pour le moins, similaire depuis quelques temps. Récemment propriétaire d’un Airbus A330-200 réaménagé et acquis auprès de la compagnie Air Caraïbes, le Président français, ne s’est pas fait que de nouveaux amis.

Tandis que les rapports présentés aujourd’hui dans l’hémicycle nous ont montré que les besoins des armées sont très importants, et alors que les déficits structurels de notre pays ne font qu’augmenter et que le dernier rapport du Secours catholique dénonce la montée de la pauvreté en France, il est absolument inadmissible que le président de la République s’octroie 187 millions [d’euros] simplement pour se déplacer.” s’emporte Patricia Adam, députée française du Finistère, membre du parti socialiste. Dans cette période de crise ”où l’on voit tant de misère”, Ségolène Royale, candidate à la Présidence française en 2007, somme Nicolas Sarkozy de ”sacrifier son avion de luxe.”

Comme l’on peut le constater au Sénégal comme en France, certains dirigeants, complètement déconnectés des réalités de la vie de tous les jours de leurs concitoyens et en plein milieu de la pire crise que le monde ait eu à traverser depuis 1929, n’hésitent pas à déployer des dépenses, certes utiles pour le standing de la Présidence de la République, mais complètement ostentatoires et inutiles pour le citoyen moyen confronté au chômage, aux prix élevés de l’énergie, de la santé, du loyer, etc… En cela, les Présidents français et sénégalais – et plusieurs autres dirigeants, ailleurs en Afrique et dans le monde – pèchent par leur arrogance et leur manque de réalisme. Les conséquences de ce type d’action sont destructrices pour leur réputation. Ce qui est fort dommage.



Categories: Buzz, Economy, News

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: