OMS: Le téléphone portable représente un danger pour la santé.


 

Avant, lorsque l’on entendait les mises en garde contre les dangers qu’une utilisation prolongée du téléphone portable pouvait causer sur la santé de l’homme, à vrai dire, l’on n’y prêtait qu’une attention négligée. Aujourd’hui, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), apporte de l’eau au moulin de ceux qui, de longue date, ont eu à coeur de tirer la sonnette d’alarme et d’attirer l’attention des utilisateurs du téléphone portable sur les risques des ondes radio sur le cerveau.

Face à cette information qui arrive comme un coup de poing, en tant qu’utilisateur du téléphone portable, que doit-on comprendre? Et surtout, quelle est la portée de cette annonce de l’OMS, à l’heure où l’industrie du téléphone portable contre-attaque en mettant l’accent sur sa position qui a toujours été celle des ”effets concluants non établis” des radiations du téléphone sur la santé humaine?

La radiation téléphonique ou encore les champs électromagnétiques modulés, parlons-en. En effet, les champs électromagnétiques modulés sont émis par le téléphone portable et le téléphone sans fil. En fait, au moyen de la modulation, les informations gravées sur une onde de support, d’après la configuration actuelle des réseaux de téléphonie mobile, sont émises dans un domaine allant de 800 mégahertz jusqu’à 1,9 gigahertz. Alors que la nature travaille avec des ondulations en continu, la technique moderne d’émission mobile utilise des oscillations artificielles pulsées. Ces oscillations pulsées, allumées et éteintes périodiquement, perturbent le déroulement biologique et s’infiltrent à l’intérieur des maisons, des appartements et des immeubles à travers les plus petites fissures. En raison de phénomènes de résonances, ces ondes peuvent se superposer aux systèmes biologiques et avoir de considérables influences sur la santé. Après de longues années de recherche, c’est vraisemblablement à cette conclusion qu’en est arrivée l’OMS en décidant de classer le téléphone portable dangereux pour le cerveau humain. Dans tous les cas, il est, au moins, aussi dangereux pour l’homme que le chloroforme, par exemple.

Cette conclusion est, en effet, le résultat du travail d’une équipe de 31 chercheurs issus de 14 pays, y compris les Etats-Unis. Avec cette annonce de l’OMS, ”le plus gros problème que nous avons est, qu’en général, il faut souvent plusieurs années, sinon plusieurs décennies, pour arriver à déceler les différents éléments environnementaux auxquels l’homme est confronté afin de décider avec certitude de leurs effets néfastes sur sa santé”, soutient le Docteur Keith Black, directeur du centre médical Cedars-Sinaï de Los Angeles, aux Etats-Unis. En d’autres termes, même si les radiations propagées par les téléphones portables sont non-ionisantes et qu’elles n’ont pas la dangerosité des rayons X; elles se rapprochent, néanmoins, beaucoup plus des radiations émises par un four à micro-ondes.

”Et que savons nous de l’effet des radiations du four à micro-ondes sur la nourriture? C’est que ces radiations font cuire la nourriture. De la même manière, les radiations à micro-ondes du téléphone portable font cuire le cerveau”, souligne le Docteur Black. ”Donc, en plus de conduire au développement d’un cancer et des tumeurs, il est possible qu’il existe aussi toute une série d’effets touchant au fonctionnement de la mémoire cognitive, étant donné que le téléphone portable est toujours placé dans la zone du lobe temporal [une région située dans la partie latérale et inférieure du cerveau humain, très importante pour de nombreuses fonctions cognitives, dont notamment l’audition, le langage, la mémoire et la vision des formes complexes]”.

L’Agence Européenne de l’Environnement, en réaction à cette annonce de l’OMS, a encouragé les scientifiques à plus d’ardeur au travail. Elle recommande que davantage de recherches soient entreprises afin d’affiner les résultats que les lobbys de l’industrie du téléphone ne pourront plus remettre en cause. Mais, en attendant, elle tire une sonnette d’alarme et avertit que les téléphones portables pourront bientôt représenter un danger à la santé équivalent à celui que pose la cigarette.

”Le développement du cancer – en particulier le cancer du cerveau – prend plusieurs années pour se développer” souligne, pour sa part, Docteur Henry Lai, Professeur et Chercheur en ingénierie biologique à l’université de Washington. ”Je suis d’avis que l’on envoie un avertissement au grand public et qu’on le mette en garde contre une surexposition aux radiations des téléphones portables. Car ces radiations peuvent causer un cancer”, conclut Docteur Henry Lai, qui a étudié les effets de la radiation pendant 30 ans.

Dans le même ordre d’idées, le docteur Keith Black du Centre Médical Cedars-Sinaï de Los Angeles souligne que ”le crâne et le cuir chevelu des enfants et des jeunes adultes étant extrêmement fins, les radiations peuvent donc pénétrer plus profondément dans leurs cerveaux et y avoir un impact plus large.”

Au même titre que les ondes émises par le téléphone portable, les ondes qui traversent les habitations dans les zones urbaines et périurbaines, et qui sont émises à l’aide de la technologie wifi, nécessitent que l’on prenne strictement les mêmes précautions.

Avant cette annonce de l’OMS et du CIRC, en 2010 avait déjà eu lieu l’étude internationale la plus vaste sur la possibilité d’un lien entre le cancer et le téléphone portable. Les participants qui avaient utilisé le téléphone portable pendant dix ans ou plus, lors de cette étude, présentaient un taux de gliome du cerveau (un type de tumeur) qui avait doublé.

 

A ce jour, ces études à long terme n’ont pas encore été conduites sur des enfants. Et sans risque de se tromper, l’on peut déjà dire que, du fait de la fragilité de leur organisme, il leur est surtout recommandé d’utiliser en priorité la fonction des SMS. Et s’il leur faut absolument parler au téléphone, ils doivent obligatoirement utiliser le kit mains-libres.

Niveau d'irradiation artificielle Haute Fréquence subie en milieu urbain depuis 2000

L’évolution du niveau d’irradiation artificielle subie depuis 2000

Bon à savoir: Les téléphones émettent le plus de radiation lorsqu’ils essaient de se connecter au réseau. Lorsque l’on roule sur un vélo, sur un cyclomoteur, à bord d’un train ou dans une voiture, ou lorsque l’on se trouve dans une zone où le réseau est faible, l’on court le risque de recevoir le plus de radiation de son téléphone; car celui-ci développe plus d’énergie pour rester connecté au réseau. Selon les experts, l’utilisation du téléphone portable à la campagne, dans l’ascenseur et dans les immeubles est à limiter, si l’on veut éviter une exposition importante aux radiations.



Categories: Focus

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: