Téléphones Sur Ecoute, Internet, SMS, Courriers Surveillés…. Wikileaks Epingle L’Industrie de l’Espionnage de Masse.


Julian Assange  a rendez-vous avec la justice anglaise dans trois jours. A ce rendez-vous, il sera fixé par la justice du Royaume-Uni sur la possibilité qu’il a de faire appel devant la cour suprême britannique contre une éventuelle extradition vers la Suède. Mais, avant ce rendez-vous avec la justice, le héros de la liberté de la presse compte bien faire ce qu’il maîtrise, mieux que quiconque: Mettre un coup de pied dans la fourmillière des secrets des plus puissants.

Cette fois-ci, la fourmillière a un nouveau nom: L’industrie de la surveillance électronique des citoyens. Cette industrie issue de l’économie du numérique est aujourd’hui évaluée à cinq (5) milliards de dollars, d’après les experts. Parce qu’elle est stratégique, cette activité évolue en toute discrétion. En effet, le fait de s’occuper de la surveillance et de l’interception des communications des citoyens à l’échelle mondiale s’accommode mal de l’exposition. En d’autres termes, s’exposer c’est mettre en danger le business.

Pourtant, c’est exactement ce que Wikileaks, le site internet de Julian Assange, vient de faire, en collaboration avec divers médias comme le site internet www.owni.fr (France), le journal Washington Post (Etats-Unis), l’ARD (Allemagne), The Hindu (Inde) et lEspresso (Italie).

La surveillance de masse est devenue depuis dix ans une industrie internationale qui vend ses services aux dictateurs pour espionner des populations entières”, déclarait Julian Assange, hier, pendant sa conférence de presse tenue dans un auditorium de la City University de Londres. Selon Monsieur Assange, tous les propriétaires d’iPhone, de BlackBerry ou d’un compte Gmail ont des raisons de s’inquiéter. Ils sont sous surveillance.  Toujours face à la presse hier, il a précisé que Gmail, la plateforme d’e-mails de Google, serait facilement perméable à la surveillance de tous les logiciels d’espionnage existant sur le marché.

Cette confèrence de presse qui a eu lieu hier, jeudi 1er décembre à Londres par Julian Assange, marque aussi le grand retour de Wikileaks aux affaires; malgré une situation financière compliquée par les blocages de donation, conséquence du refus de collaboration des institutions comme Visa, MasterCard, Western Union, Paypal, etc… Pour ce grand retour donc, Julian Assange et ses amis publient 287 documents internes et commerciaux des entreprises actives dans l’industrie de l’espionnage de masse.

Que décrivent précisément ces documents? D’après Wikileaks, ” ils révèlent les détails sur ces sociétés qui se font des milliards en vendant des outils de surveillance sophistiqués à des gouvernements, bafouant les règles de l’exportation et fermant les yeux sur les régimes dictatoriaux qui ne respectent pas les droits de l’homme ”. Selon Erwan Cario, fondateur du site Ecrans.fr, ces nouvelles révélations de Wikileaks démontrent aussi la capacité de nuisance des acteurs de l’industrie de l’espionnage de masse. Tout y passe: ”surveillance des communications sur Internet, surveillance téléphonique, analyse de conversations, surveillance des SMS et même diffusion d’outils offensifs comme des virus et des outils de contrôle direct des machines”.

Mais, le travail des sociétés d’espionnage ne s’arrête pas là. Bien au contraire. Le journaliste de Libération, d’après son analyse des documents de Wikileaks, ajoute que ”les capacités de traitement informatique actuelles permettent de mettre en place des systèmes d’interceptions globaux pouvant fonctionner à l’échelle d’un pays”. En d’autres termes, tout le monde est espionné par ces entreprises qui revendent leurs services aux autorités, y compris les autorités des pays qui bafouent les droits de l’homme. Nous sommes désormais dans un système où tout le monde est présumé coupable, par définition.

Ces centaines de documents compilés par Wikileaks sous le nom de Spy Files, et décrits par les experts comme des révélations explosives, se présentent sous la forme de notices, de modes d’emploi et de fiches. Plus de 120 entreprises actives dans l’espionnage de masse sont concernées. Ces entreprises travaillent pour 25 pays (France, Suisse, Etats-Unis, Libye, Grande Bretagne, Inde, Chine, Brésil, Afrique du Sud, etc…)

Selon le site www.owni.fr, parmi les produits mis à disposition par ces sociétés d’espionnage, il y a des logiciels de surveillance permettant d’espionner les e-mails, les recherches sur Google, les discussions dans des forums sur Internet, etc… Ces programmes informatiques sont vendus, par exemple, aux pays du Moyen-Orient pour espionner les opposants résidant dans le pays ou à l’étranger. Il existe également des logiciels de localisation et des logiciels de surveillance d’internet dans son intégralité, à l’échelle d’un pays, etc…

Tout le monde est surveillé et, cela, de manière totalement illégale.

En faisant ces révélations, Wikileaks vient de prouver, une de plus, qu’il est un outil utile à la démocratie et à la protection des libertés. Mais, dans un monde où tout le monde a peur de tout le monde, dans un monde où les Etats peuvent s’offrir les services d’entreprises spécialisées dans l’industrie de l’espionnage de masse, dans un monde où les gros intérêts finissent toujours par l’emporter, nous espérons que le site Internet de Julian Assange restera ouvert le plus longtemps possible, pour le bien des citoyens du monde entier.

Et pour terminer, songez à soutenir l’action de Julian Assange en faisant un don sur sa page facebook ou sur www.wikileaks.org/support

Latest Update // Dernière Mise à jour // Latest Update // 6 December 2011 at 07:00 CET (GMT+1)



Categories: News

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: