Afrique du Sud: Le Président Zuma rend visite aux victimes de la mine de Marikana


Les autorités sud-africaines préparaient mercredi des cérémonies d’hommage prévues ce jeudi dans tout le pays en mémoire des 44 personnes mortes dans les affrontements meurtriers de la mine de Marikana, dont 34 sous les balles de la police. Mais le conflit social n’est pas résolu et la grève commence à faire tâche d’huile.

Nous prévoyons une cérémonie d’hommage à Marikana, il a été décidé qu’il devait y en avoir une”, a déclaré le secrétaire général de la présidence sud-africaine, Collins Chabane, dans une interview sur une radio publique. Il n’y aura pas d’obsèques collectives, les corps des grévistes tués ayant été rapatriés dans leurs familles, souvent loin de la mine de Marikana située à une heure et demie de route à l’ouest de Johannesburg, la capitale économique.

Une autre cérémonie est prévue à Mthatha (Cap oriental), la ville la plus proche du village de Nelson Mandela, dans le sud rural du pays d’où de nombreux mineurs sont originaires. ”La plupart des gens viennent de zones rurales, c’est pourquoi le Cap oriental prépare une cérémonie”, a précisé M. Chabane, en ajoutant que ”des cérémonies se dérouleront partout dans le pays”.

”C’est faisable”

A Marikana, la situation était calme mercredi, a constaté l’AFP, même si l’heure était toujours aux revendications. Plusieurs foreurs de ce site du groupe britannique Lonmin étaient toujours en grève, expliquant qu’ils voulaient que les 259 mineurs arrêtés le 16 août soient libérés.

S’ils mettent 12’500 rands (1’250.- euros) sur la table aujourd’hui, nous sommes prêts à reprendre le travail dès aujourd’hui”, a aussi déclaré l’un des grévistes, Kwenene Msindiseni, reprenant la revendication salariale à l’origine du conflit.

L’évêque Jo Seoka, qui joue les médiateurs, a déclaré qu”’en tant qu’église, nous ne pensons pas que les travailleurs demandent quelque chose d’impossible. C’est faisable”. La direction de Lonmin affirme que ses foreurs gagnent déjà l’équivalent de plus de 1’100.- euros par mois avec les primes.

Marikana a été le théâtre d’une grève qui a dégénéré, faisant 10 morts dont deux policiers dans des rivalités intersyndicales, puis 34 morts et 78 blessés quand la police a ouvert le feu jeudi dernier. La plupart des grévistes tués étaient des travailleurs migrants. Un seul n’est pas sud-africain mais originaire du Lesotho, petit pays enclavé dans le vaste territoire sud-africain.

Les signes avant-coureurs ignorés

Mardi, l’entreprise appartenant au groupe britannique avait décidé, sous la pression politique, de respecter une trêve d’une semaine pendant la période de deuil national. Une trêve decretée par le président Jacob Zuma. Cette entreprise a également levé sa menace de licencier les grévistes.

Les drapeaux sont en berne depuis lundi. Mais le gouvernement du président Jacob Zuma est accusé de n’avoir pas anticipé le drame malgré des signes avant-coureurs. Il est réduit aujourd’hui à faire de la gestion compassionnelle de la crise.

Fortes tensions sociales

Le mouvement commence à s’étendre: plusieurs centaines de foreurs ont débrayé dans une mine de platine voisine appartenant à l’exploitant sud-africain Royal Bafokeng Platinum, qui emploie 7000 salariés près de Rustenburg.

Les grévistes, dont des représentants ont été reçus, étaient massés devant l’un des puits où quatre fourgons de police étaient déployés. La direction a précisé que ”la situation était calme”.

Une troisième mine de platine est sous la pression de ses salariés à Thembelani, exploitée par le géant anglo-sud-africain Anglo American Platinum (Amplats). Les exigences des salariés, contenues dans un mémorandum, portent sur ”une large palette de revendications”. ”Ils nous donnent jusqu’à vendredi”, a précisé Mpumi Sithole, un porte-parole.

Depuis des mois, la production de platine, dont l’Afrique du Sud est numéro un mondial, connaît de fortes tensions sociales. Si la crise mondiale n’y est pas étrangère, ces tensions illustrent aussi nombre de mauvaises pratiques sociales héritées du passé et qui persistent dans le secteur minier.

Avec ats/Newsnet



Categories: News

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: