Face à Barack Obama, Macky Sall renvoie la dépénalisation de l’homosexualité aux calendes grecques


 

En conférence de presse conjointe avec son homologue américain Barack Obama, en visite à Dakar, hier jeudi 27 juin, le président sénégalais Macky Sall a fait preuve d’un courage peu commun aux dirigeants africains face à leurs homologues occidentaux. Le Président sénégalais a, en effet, déclaré que le Sénégal n’ est pas prêt à dépénaliser l’ homosexualité.

On n’ est pas prêt à dépénaliser l’homosexualité. C’est cela l’option du Sénégal pour le moment“, a déclaré le président sénégalais, estimant que la question de l’homosexualité est une “question de société et qu’ il ne saurait y avoir un modèle fixe applicable pour toutes les nations, pour tous les pays“.

Même dans les pays où le mariage homosexuel est appliqué aujourd’ hui, les avis sont partagés“, a fait remarquer le chef de l’ Etat sénégalais en réponse à une question de Jessica Yellin, une journaliste américaine travaillant pour CNN.

Macky Sall a, toutefois, tenu à souligner que le fait de ne pas dépénaliser l’homosexualité “ne fait pas du Sénégal un pays homophobe“.

En déclarant devant le Président américain que le Sénégal n’est pas prêt à dépénaliser l’ homosexualité, le Président Macky Sall n’ a fait que réaffirmer ce qu’ il a déjà dit, en avril 2013 au sortir d’ un Conseil des ministres, pour mettre un terme à un débat controversé sur la question : “Je n’ai jamais envisagé de dépénaliser l’homosexualité au Sénégal“.

Mais le président sénégalais ne s’est pas contenté de cette riposte prudente.“C’est comme la peine de mort, a-t-il taclé, une question que chaque pays traite [à sa façon]. Nous l’avons abolie depuis longtemps. Dans d’autres pays, elle s’impose parce que la situation l’exige. Nous respectons le choix de chaque Etat”. 

Voilà qui a le mérite d’être clair.

Qu’allait répondre le chef de l’Etat américain, lui qui dirige un pays occidental où l’homosexualité, phénomème à la mode, est un sujet politiquement instrumentalisé? Un phénomène porté à bout de bras notamment par les démocrates (la gauche au pouvoir) qui voient dans la récente décision de la cour suprême américaine d’offrir la possibilité de se marier à tous —  y compris aux homosexuels — la fin de l’ultime injustice au sein de la société américaine…

En réponse au message clair de Macky Sall, Barack Obama a d’abord loué la décision de la cour suprême de son pays qu’il a qualifié de “victoire pour la démocratie américaine”.

Avant d’ajouter: ”Je crois qu’à la racine de ce que nous sommes en tant que peuple, en tant qu’Américains, il y a le précepte de base que nous sommes tous égaux devant la loi” […] ”Je ne crois pas à la discrimination, quelle qu’elle soit, c’est mon point de vue personnel. Je viens d’un pays où les gens n’ont pas été traités de manière égale, et il a fallu le combat pour les droits civiques pour atteindre l’égalité. Le principe de non discrimination s’applique de manière universelle. La bonne nouvelle, c’est qu’il est facile de s’en rappeler : traitez les gens de la manière dont vous voulez être traité vous-même !”

Le Sénégal a aboli la peine capitale en 2004. Aux Etats-Unis, seuls dix-huit Etats sur les cinquante qui forment les Etats-Unis en ont fait autant.



Categories: News

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: