Le Rêve de Martin Luther King, 50 ans plus tard…


Le discours donne encore des frissons. Il a beau avoir 50 ans, il n’a pas perdu en intensité et en émotion. Le 28 août 1963, devant le Lincoln Memorial, à Washington, Martin Luther King s’adresse à une impressionnante foule en prononçant à plusieurs reprises “I have a dream”. Son discours de seize minutes – point culminant de la marche vers Washington pour le travail et la liberté – électrise des centaines de milliers d’anonymes venus de tous les Etats-Unis.

D’une voix vibrante, le pasteur dénonce la ségrégation, les autres formes de racisme qui touchent les Noirs américains et lance un message de paix : “Je fais le rêve qu’un jour, sur les collines de terre rouge de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoirensemble à la table de la fraternité.” Et encore : “Je fais le rêve que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau mais à la mesure de leur caractère.”

 

Cinquante ans plus tard…

Cette puissante allocution qui a contribué à lutter pour les droits civiques, fut, à l’époque, un événement médiatique : c’était la première fois que le discours d’un leader noir avait été retransmis en direct sur les principales chaînes américaines. Lors de cette retransmission, on pouvait voir des hommes et des femmes écoutant religieusement Martin Luther King ; des Noirs et des Blancs, main dans la main, dénonçant la ségrégation raciale ; des affrontements entre policiers et manifestants ; des images de lieux réservés au “White” et d’autres uniquement au“Colored” ; la présence d’un policier blanc au côté du révérend qui ne s’était pas gêné pour lui réajuster les micros…

Pour commémorer ce discours, Arte consacre une soirée à Martin Luther King et à l’héritage qu’il a laissé, un demi-siècle après. La chaîne rediffuse son discours en intégralité et en version originale, mais aussi un portrait d’Oprah Winfrey, la diva cathodique, des documentaires sur l’importance de la musique dans l’obtention des droits civiques et des films comme Do the Right Thing, de Spike Lee.

Il y a cinquante ans, Martin Luther King lançait à la foule : “Je vous le dis ici et maintenant, mes amis, bien que, oui, bien que nous ayons à faire face à des difficultés aujourd’hui et demain, je fais toujours ce rêve : c’est un rêve profondément ancré dans l’idéal américain. Je rêve que, un jour, notre pays se lèvera et vivra pleinement la véritable réalité de son credo : Nous tenons ces vérités pour évidentes par elles-mêmes que tous les hommes sont créés égaux.”Un discours qu’un autre leader noir américain aurait pu tenir aujourd’hui, encore plus après le récent acquittement de George Zimmerman, jugé pour avoir tué un adolescent noir.

 

Texte redigé par Mustapha Kessous

 



Categories: Focus

1 reply

  1. Un discours puissant prononcé par un leader charismatique. Cinquante ans plus tard, l’humanité s’en souvient encore comme si c’était hier.

    Like

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: