Aliko Dangote va raffiner le pétrole du Nigéria à partir de 2016


Découvert dans le delta du Niger en 1956, le pétrole est la première richesse du Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec 169 millions d’habitants, selon la banque mondiale. Cette manne représente 95 % des recettes d’exportation et 80 % du revenu du Nigéria. En effet, le pays est le 5ème producteur de l’OPEP et le 10ème au niveau mondial.

Cependant, si le Nigeria est le premier pays producteur de pétrole d’Afrique, ses infrastructures de raffinerie sont faibles et n’arrivent pas à satisfaire les besoins locaux en carburant. Les quatre raffineries n’ont qu’une capacité estimée à 445 000 barils par jour et sont pénalisées par leur vétusté et leur manque d’entretien. L’Etat nigérian doit donc importer près de 75% de son carburant d’Europe et des Etats-Unis. Ce qui est, en soi, une absurdité.

Et pour mettre fin à cette absurdité économique, il a fallu que l’homme le plus riche d’Afrique trouve quelques 4,25 milliards de dollars [3,3 milliards d’euros], auprès de douze banques locales et internationales afin de lancer la construction de la plus grande raffinerie d’Afrique, dans son pays natal.

D’ici à 2016, le 11e pays exportateur de barils de brut au monde n’aura plus besoin de dépenser 30 milliards de dollars chaque année pour “réimporter” du pétrole raffiné.  Monsieur Dangote ambitionne de “produire 20 millions de tonnes métriques d’essence par an […], ce qui équivaut à la consommation locale“, rappelle le Daily Times, un quotidien nigérian.

Il était grand temps, car en janvier 2012, des milliers de Nigérians étaient descendus dans la rue pour protester contre la hausse des taxes sur le prix de l’essence. Ils dénonçaient la politique du “tout pétrole” que le gouvernement nigérian mène depuis les années 1970, sans construire d’usines pour le raffiner sur place. Une absurdité économique que connaissent de nombreux pays africains (par exemple: Cameroun, Gabon, Congo, etc..), riches en minerais et en or noir, et qui n’arrivent pas à attirer les investisseurs.

Aliko Dangote, avec sa fortune estimée, en 2013, à plus de 16 milliards de dollars [ environ 12 milliards d’euros], est aujourd’hui perçu comme un sauveur de l’économie nigériane. L’homme d’affaires nigérian veut ainsi, par la même occasion, consolider sa position dans le secteur pétrolier. Le projet est annoncé pour 2016 et son coût total avoisine 8 milliards de dollars. Cette mégastructure va donc permettre au Nigéria de mieux gérer sa manne pétrolière. Mais, comme tout businessman à succès, Aliko Dangote voit au-delà des frontières : “ceci aidera non seulement le Nigéria, mais toute l’Afrique noire. Cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu de nouvelle raffinerie en Afrique noire”, rappelle-t-il.

Si ce projet — qui n’est guère le premier du genre —  arrive à terme, ce sera une première au Nigéria où des initiatives similaires ont toutes avorté. Ce sera également un grand pas en avant pour l’économie et la politique énergétique africaines.



Categories: Economy

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: