Jacob Zuma boycotte le sommet Afrique-France et glisse une quenelle à François Hollande


Prévu du 6 au 7 décembre 2013, le sommet de l’Elysée pour “la paix en Afrique” que présidera François Hollande ne verra pas la participation de Jacob Zuma, le Président sud-africain. La principale raison évoquée, selon son service de presse, serait que la mascarade aux allures de défilé colonial qui aura lieu en France ce week-end coïncide avec les assises de l’ANC, le parti au pouvoir dont il occupe la présidence depuis 2007. Selon d’autres sources, cette esquive exécutée par l’actuel Président sud-africain est l’expression d’un ras-le-bol face à “l’interventionnisme français sur le continent africain [qui] agace l’Afrique du Sud et de plus en plus les dirigeants africains. Sur la quarantaine de Chefs d’Etat invités, plusieurs voient ce sommet comme la légitimation de l’interventionnisme français en Afrique. Si certains, comme Jacob Zuma peuvent opposer un refus au président français, d’autres, par peur de se voir renverser par une rébellion aux ramifications parisiennes, préfèrent se taire et s’y rendre”. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Clayson Monyela, annonce toutefois que la ministre Maite Nkoana-Mashabane “représentera l’Afrique du Sud” à sa place.

La présence de Jacob Zuma avait initialement été annoncée durant la visite d’État du président français François Hollande à Pretoria, les 14 et 15 octobre derniers. Le président sud-africain doit participer à une importante réunion de son parti, l’African National Congress (ANC), durant laquelle le candidat à l’élection présidentielle de 2014 — probablement Zuma — devrait être désigné.

L’Afrique du Sud est un acteur diplomatique et militaire de poids sur le continent et chantre du rôle des Africains dans la sécurité de leur propre continent. Elle compte 700 militaires au Soudan et environ 2 000 militaires autres dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), au sein de la Monusco et de la Brigade d’intervention déployée cette année.

Selon Clayson Monyela, la ministre Maite Nkoana-Mashabane doit arriver à Paris mercredi. D’après un communiqué, elle est rentrée dimanche d’une visite à Goma (est de la RDC) où elle a remis un “message spécial” au président congolais Joseph Kabila. Elle a également rencontré les soldats sud-africains, servant dans la Brigade aux côtés de Tanzaniens et Malawites. “Durant sa rencontre avec le président Kabila, Mme Mashabane a réaffirmé l’engagement de l’Afrique du Sud en faveur d’une consolidation de la paix dans la région des Grands Lacs“, indique le communiqué.

Avec l’AFP



Categories: News

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: