Belgique: Laurent Louis provoque un tsunami de révélations et glisse une quenelle en pleine séance plénière au parlement [VIDÉO]


Dans le parlement du royaume de Belgique, siège un jeune député fédéral. Ancien membre du parti populaire et aujourd’hui âgé de 33 ans, il répond au nom de Laurent Louis. Illuminé pour certains, le député est devenu un sujet embarrassant pour la branche législative du royaume belge. En revanche, pour d’autres, ce jeune homme politique est un héros qui se bat pour des valeurs bafouées par plusieurs élites politiques. Il se bat pour qu’éclate la vérité.

Au jourd’hui, il est poursuivi par la justice de son pays parce que — selon les médias belges — à plusieurs reprises, il a traité Elio Di Rupo (le Premier Ministre belge), hors de l’enceinte parlementaire dans laquelle il bénéficie d’une immunité de parole, de “pédophile”.

Suite à ces accusations portées à l’endroit du chef de gouvernement, le parquet général a demandé au Parlement de lever l’immunité qui protège le jeune député afin qu’il puisse être jugé, non seulement pour ces outrages, mais aussi pour des faits de calomnie et le recel de pièces issues du dossier Dutroux, dont les photos de l’autopsie des jeunes victimes (Julie et Melissa) qu’il s’était proposé de mettre en ligne sur son site internet.

Fait extraordinaire: le 29 novembre dernier, le jeune député indépendant avait décidé d’exiger lui-même la levée de son immunité parlementaire.

Son avocat, Me Sébastien Courtoy, ténor du barreau de Bruxelles, à ce sujet, avait déclaré que “nous refusons de nous abriter derrière son immunité parlementaire parce que Laurent Louis a toujours dénoncé les privilèges d’une caste et qu’il ne s’en servira donc pas pour se défendre. Mon client estime qu’il n’a rien à cacher et il n’a donc pas envie de donner l’impression d’esquiver son procès. Il joue franc jeu et demandera, même si notre Constitution ne le prévoit pas, la levée de son immunité. Une fois qu’on sera devant la justice ordinaire, on aura recours à toutes les chausse-trappes procédurales possibles. On va plaider l’irrecevabilité des poursuites et l’incompétence du tribunal correctionnel pour un certain nombre de préventions. Ce qui est sûr, c’est que l’on peut s’attendre à une bataille serrée et que l’on ne cédera rien”.

Il est utile de savoir que, dans le cadre de cette procédure pénale visant Laurent Louis, le Premier Ministre belge, Elio Di Rupo, ne s’est pas constitué partie civile.

Le jeune député, en clôturant son intervention à la tribune du parlement, se s’est pas privé de glisser une quenelle en hommage à Dieudonné, l’humoriste, persécuté en France par les ennemis de la liberté d’expression.



Categories: News

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: