Paul Biya compare “Boko Haram” à Um Nyobè et aux émeutiers de 2008 [VIDÉO]


Le Président américain Barack Obama reçoit plusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique aujourd’hui et demain à Washington D.C, à l’occasion du tout premier sommet Etats-Unis/Afrique. Avant de quitter l’aéroport de Yaoundé, Paul Biya a accordé une brève interview à la presse camerounaise. Lors de cette rare rencontre avec les journalistes camerounais, le Président, âgé de 81 ans, est revenu sur la situation sécuritaire qui prévaut dans le pays. A cette occasion, il n’a pas manqué d’évoquer les ordres donnés à son chef d’état major. Des instructions qui laissent entendre que le dispositif militaire dans l’extrême-Nord du Cameroun va être redéfini, si ce n’est déjà le cas. Il faut souligner que ces déclarations ont pour but de rassurer les populations traumatisées après des attaques meurtrières perpétrées par le groupe terroriste Boko Haram dans l’arrondissement de Kolofata (Extrême-Nord Cameroun), le week-end dernier.

Mais, au-delà de la posture maladroite du commandant suprême des forces armées camerounaises qui abandonne ses soldats au combat pour aller assister ä un sommet dont les bénéfices pour le Cameroun sont loin d’être évidents, c’est la partie du discours de Paul Biya — comparant Um Nyobè (héros national), les manifestants des années de braise (1991-1992) et les émeutiers de 2008 aux terroristes de Boko Haram — qui a fait dresser les cheveux des auditeurs/téléspectateurs.

Non content de mettre sur un pied d’égalité Boko Haram (un groupe terroriste étranger) et des Camerounais morts pour leurs idées et l’amour de leur pays, le doyen des Chefs d’Etat africains n’a pu s’empêcher d’ajouter que: “Dans la vie d’une nation, il y a des moments difficiles. A ces moments-là, il faut faire preuve de courage, de solidarité et de patriotisme. Pour ce cas précis, je dis que le Cameroun a eu à traverser d’autres épreuves. On a eu à lutter contre ce même Nigeria pour Bakassi.” Énorme bourde diplomatique!

Plusieurs jours après les attaques de Boko Haram et les nombreuses victimes qui en ont résulté, plusieurs jours après un silence scandaleux, et très justement critiqué par une partie de la presse locale, Paul Biya se souvient enfin qu’en tant que Chef d’un Etat attaqué, il doit s’adresser à la population. Au lieu de délivrer un discours sobre et rassurant, le premier camerounais sert à l’opinion publique nationale et internationale une série d’inepties qui risquent de mettre en danger — encore davantage — les populations déjà meurtries.



Categories: Focus

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: