HSBC Private Bank: le Canton de Genève ouvre une enquête pénale


La banque britannique HSBC affronte une hydre judiciaire. A peine les juges français ont-ils bouclé leurs investigations (pour fraude fiscale) sur HSBC Private Bank , qu’à leur tour des juges du Canton de Genève passent à l’action contre la filiale de HSBC basée en Suisse.

Des perquisitions ont été effectuées mercredi matin au siège de la banque, quai du Mont-Blanc à Genève. Le ministère public du canton de Genève précise dans son communiqué qu’après les récentes révélations publiques relatives à l’établissement, il a ”ouvert une procédure pénale contre la banque” pour blanchiment d’argent aggravé.

L’enquête ne concerne que la banque. Cependant, en ”fonction de son évolution”, l’enquête pourrait être étendue à des personnes physiques ”qui seraient elles-mêmes soupçonnées d’avoir commis des actes de blanchiment” ou d’y avoir participé, précise le communiqué.

HSBC dans l’oeil d’un cyclone judiciaire

Depuis juin 2014, HSBC Private Bank est cernée par les juges européens. En France, en Belgique, en Espagne… des juges ont uni leurs forces pour traquer le vaste réseau de fraude fiscale présumée et de blanchiment d’argent dont HSBC Private Bank serait le centre. En France, celle-ci a reconnu en novembre dernier avoir été mise en examen à Paris pour démarchage bancaire et financier illicite, et blanchiment de fraude fiscale en 2006 et 2007. L’établissement a ainsi dû s’acquitter d’une caution de 50 millions d’euros et les juges s’intéressent désormais à sa maison mère HSBC Holdings .

Et la chasse continue. Lundi, l’Autorité de conduite financière (FCA) britannique (qui peut infliger des amendes aux banques et interdire certaines activités à leurs salariés et dirigeants), a annoncé qu’elle se penchait elle aussi sur les pratiques de HSBC dans le cadre du scandale d’évasion fiscale baptisé “SwissLeaks “. Ce scandale a été révélé par un consortium de journaux internationaux, qui ont décortiqué les données volées par Hervé Falciani, ex-informaticien chez HSBC Private Bank. Selon Swissleaks, des milliards de dollars auraient transité par cette banque, dans le but d’échapper à l’impôt ou pour être blanchis via des sociétés écrans.

Dimanche, le directeur général d’HSBC, Stuart Gulliver, s’est offert une pleine page dans plusieurs journaux britanniques afin de présenter ses “excuses les plus sincères” pour les pratiques de sa filiale suisse, pratiques auxquelles un terme aurait été mis à compter de 2008.

Par Jean Michel GRADT



Categories: Economy

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: