Accord de libre-échange Cameroun-UE: voici comment Paul Biya va saboter le développement économique de son pays


Décret signé par Paul Biya le 3 août 2016 sur l’accord de libre-échange avec l’Union européenne by philemonowona.com on Scribd

APE Cameroun-UE validé par Paul Biya: Décision réfléchie ou acte de sabotage?

Avec le décret présidentiel signé mercredi 03 Août,  Paul Biya a ordonné le début — à partir du 4 août 2016 — de l’application des accords de libre-échange (APE) entre le Cameroun (environ 24 millions d’habitants et un PIB en parité de pouvoir d’achat de 72,15 milliards de dollars — estimations juillet 2015) et l’Union européenne (environ 510 millions d’habitants et un PIB en PPA de 17’402 milliards de dollars — estimations juillet 2015 ).

Ces accords de libre-échange entre les 28 pays européens et le pays africain sont, en fait, l’application pure et simple du démantèlement des tarifs douaniers applicables aux importations européennes sur le marché camerounais. En d’autres termes, comme le suggère clairement le décret présidentiel publié ci-dessus, les producteurs européens de biens et services (marchandises) vont désormais avoir un accès libre sur le marché camerounais.

Valables pour quatre (4) ans, ces APE vont permettre aux producteurs des 28 pays européens d’inonder le marché camerounais avec des produits (pour la plupart, souvent subventionnés) qui sont déjà produits sur place par le Cameroun. Avec la validation de cet accord de libre-échange par son propre Président, désormais, le chef d’entreprise camerounais n’aura plus pour seul concurrent son homologue chinois ou africain; il va falloir qu’il se prépare aussi à livrer une lutte sans merci contre les offres de son homologue européen.

À la question de savoir ce qui a motivé le Président camerounais et son gouvernement à accepter l’entrée en vigueur de ces APE, la télévision d’Etat, CRTV, a estimé — dans un reportage diffusé cette semaine — que “le démantèlement des barrières douanières camerounaises va s’étaler sur 15 années. Les pertes douanières accusées, suite à l’application des APE, atteindront près de 115 milliards de F CFA (175 millions d’euros) au bout de huit ans”. Autrement dit, les entrepreneurs camerounais devraient s’estimer heureux de ne pas être complètement emportés par la concurrence déloyale en provenance des 28 pays européens tout de suite.  Il leur faudra quand même compter 8 ans pour avaler et digérer cette pilule.

15.3% de pertes sur les 752 milliards (environ 1’1 milliard d’euros) annuels en recettes douanières sur huit ans, en plus de nombreux camerounais qui vont se retrouver au chômage, suite à la perte de postes de travail, conséquence logique de l’entrée massive sur le marché camerounais de produits européens exempts de droits de douanes — pour ne citer que deux conséquences négatives de ces APE, Paul Biya estime que c’est cela le prix à payer pour garantir l’accès au marché UE à 25% des produits exportés par le Cameroun.

Ci-dessous: la liste des principaux produits exportés par le Cameroun, à destination de l’UE.

Publiée sur le site des services de douanes du Cameroun, la liste officielle de produits concernés rappelle, cependant, que pour une très longue série de biens/marchandises [PDF] “le taux de réduction sera de 25% par an sur une période de quatre ans”.

État sommaire des échanges entre le Cameroun et l’UE avant les APE du 4 août 2016

Les échanges commerciaux entre le Cameroun et l’UE se sont établis à 3,2 milliards d’euros en 2015, dont 1,67 milliard d’euros de ventes camerounaises et 1,58 milliard d’euros d’exportations européennes.

Les principales exportations du Cameroun vers l’UE sont des produits agricoles (883 millions d’euros en 2015), des produits pétroliers (597 millions d’euros) et des métaux non ferreux (103 millions d’euros).

Le Cameroun importe principalement de l’Union européenne des produits manufacturés (produits chimiques, machines, équipement de transport, etc…) pour un total de 1,123 milliard d’euros en 2015, ainsi que des produits agricoles (433 millions d’euros).

Bruxelles peut se frotter les mains

Les APE sont la seule option, selon Bruxelles, pour mettre ses relations commerciales avec plusieurs pays africains en conformité avec les règles commerciales internationales de l’OMC et pour s’éviter d’éventuelles litiges avec des pays tiers — États-Unis et Chine en tête — qui pourraient contester des régimes d’exception qu’ils considèrent injustes.

Ces accords ont suscité de fortes critiques au sein de la société civile africaine, contestant leur impact sur les recettes publiques et le tissu économique local.

La signature du décret du 03 août, par Paul Biya, intervient moins d’une semaine après que les pays membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale  (CEMAC) ont réaffirmé leur volonté d’accélérer les négociations en vue d’un APE valide pour l’ensemble de la région avec l’UE.

Même, si certains entrepreneurs et des membres de la société civile camerounaise redoutent un effondrement des entreprises du pays à cause du libre-échange avec l’Union européenne; certains camerounais — comme ce professeur de lycée interrogé par un journaliste — estiment que “le Cameroun a besoin des APE. Nous sommes une jeune nation qui veut grandir par son commerce extérieur”.

Yvonne Takang, la secrétaire permanent de l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (ACDIC), pense que ces accords sont précipités pour le marché camerounais, qui est “en pleine reconstruction”.

L’Union européenne a pris le temps de construire son marché. C’est la même chose que nous voulons faire. Nous devons d’abord construire notre marché national et commercialiser avec les autres pays africains. Il fallait nous laisser construire notre marché avant de l’ouvrir à l’Europe”, soutient Mme Takang.

Le Cameroun s’est engagé à libéraliser 80 % des importations en provenance de l’Union européenne pendant 15 ans, à partir du 1er janvier 2008.

D’autres pays africains ont signé des APE avec l’UE.



Categories: Economy

1 reply

  1. Bonjour Philemon, je pense que le Cameroun, comme d’autres pays africains, n’a toujours pas compris que les occidentaux ne s’arrêteront devant rien pour continuer à pomper l’Afrique pour leur seul intérêt.

    Il est temps que les africains s’organisent et se rendent compte qu’ils ne sont plus forts que s’ils unissent leurs forces et leurs intérêts.

    Cela commence par rendre réelle la libre circulation des richesses (capitaux, services et biens) et des personnes.

    Like

Tell us what you think. Cliquez ici et donnez votre avis

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: