Trump et Xi Jinping

90 jours, c’est le temps que s’accordent Donald Trump et Xi Jinping pour mettre fin à la guerre commerciale qui oppose la Chine aux Etats-Unis depuis 2017. Cette trève consiste à ne pas imposer de nouveaux droits de douane sur les importations et à trouver un accord sur le commerce d’ici à 90 jours, a annoncé samedi soir la Maison Blanche après la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20 à Buenos Aires. Les deux premières puissances économiques du monde n’enterrent pas la hache de guerre mais se donnent trois mois pour tenter d’y parvenir.

Cette trêve devrait être bien accueillie par les marchés, dès lundi. A l’heure où ce bras de fer commercial commence à avoir des repercussions sur l’économie mondiale, une escalade du conflit était à craindre : Donald Trump, le Président américain, avait prévenu que, sans accord avec son homologue chinois, Xi Jinping, il porterait dès le 1er janvier prochain 2019 à 25 % les droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés et menaçait de taxer 267 milliards de dollars de produits importés supplémentaires.

Le président américain a accepté de maintenir à 10% les droits de douane sur quelque 200 milliards de dollars de produits importés chinois et de ne pas le porter à 25% au 1er janvier, précise le communiqué de la Maison Blanche, à l’issue d’une réunion que le chef de l’exécutif américain a qualifiée “d’incroyable et productive”. Cette décision est un immense soulagement pour Xi Jinping qui était venu en Argentine avec l’objectif d’arracher un moratoire.

La Chine a accepté, quant à elle, d’acheter “un très grand nombre” de produits agricoles, énergétiques, industriels ainsi que d’autres produits américains pour réduire le déficit commercial entre les deux pays. Si dans trois mois, aucun accord n’est trouvé avec Pékin sur des sujets commerciaux comme les transferts de technologie, la propriété intellectuelle, l’espionnage informatique, les barrières non tarifaires ou l’agriculture, le taux sera relevé à 25% par l’administration du Président Trump.

La Chine va augmenter ses importations conformément aux besoins de son marché intérieur et de la population”, a précisé le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, comme pour réduire la portée du communiqué de la Maison Blanche. Le reste du monde — notamment l’Europe — sera-t-il le grand perdant ? Depuis des mois, les pays européens craignent qu’un “deal” entre Washington et Pékin se fasse sur leur dos.

A l’issue des discussions, le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, a déclaré que la rencontre entre Trump et le dirigeant chinois a été “très satisfaisante”.

Trêve signée entre la Chine et les Etats-Unis

La rencontre entre Trump et Xi a éclipsé une bonne partie du sommet du G20, au cours duquel les dirigeants des Etats membres se sont mis d’accord sur une refonte de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) afin de régler les contentieux commerciaux. Donald Trump était très optimiste sur la possibilité d’un consensus entre les deux pays avant d’entamer les négociations avec Xi Jinping, qui ont duré plus de deux heures.

“Nous allons discuter du commerce et je pense qu’un jour ou l’autre nous allons finir par faire de grandes choses pour la Chine et pour les Etats-Unis”, a dit le président américain devant la presse. La “relation incroyable” établie entre les deux dirigeants doit permettre de faire des progrès sur le commerce, a-t-il précisé, sans fournir plus de détails sur la méthode utilisée pour résoudre les contentieux qui divisent les deux pays.

Seule la coopération entre la Chine et les Etats-Unis servira les intérêts de paix et de prospérité, a déclaré, pour sa part, Xi Jinping.

Follow me

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.